Créé en 2011, One-to-One Retail E-commerce Monaco est un lieu de rencontres, d’inspirations, permet aux visiteurs de partager leur vision du retail d’aujourd’hui et de demain, et de renforcer leur réseau grâce à des moments de networking privilégiés. Événement monté par des experts, pour des experts, One to One Retail E-commerce Monaco accueille des personnalités nationales et internationales de qualité.

Le premier impact du confinement sur les sociétés a été une refonte totale de leurs organisations.  La journée de travail a connu une révolution particulièrement brutale. Deuxième impact du confinement : une difficulté croissante à joindre ses clients et prospects. Le lien a été véritablement fragilisé pendant cette période de confinement. En cette période de crise, et qui plus est à distance, la priorité est allée aux organisations et à la préservation du business à très court-terme, mettant de côté les projets prospectifs et sujets à long terme.

L’importance de maintenir un événement :

En effet, La colonne vertébrale de l’événement est le lien. Ce lien qui nous a tous tant manqué pendant la crise, celui qui permet de gagner du temps en échangeant de vive voix, celui qui rassure parce qu’une entreprise présente est une entreprise qui est déjà dans la reprise, celui qui permet de monitorer précisément l’état du marché et de sortir des calls mal interprétés ou articles préoccupants. Après des semaines où les contacts business étaient compliqués, empreints de réserve et d’incertitude, retrouver la communauté In Real Life permet de concentrer les échanges, d’avoir un accès exhaustif aux infos marchés… bref de gagner du temps et d’accélérer sa reprise.

Prenons l’exemple du Retail / E-commerce : 76% des sites e-commerce ont enregistré un recul des ventes depuis le 15 mars[1] et pour la moitié d’entre eux ce recul est de plus de 50%. Seuls 18% des sites ont un chiffre d’affaires en hausse sur cette période. Les plus fortes hausses sont enregistrées dans l’alimentaire, la téléphonie-informatique ainsi que les produits culturels et éducatifs. Une nette bascule du retail sur le e-commerce s’est logiquement fait ressentir dans les premières semaines du confinement : FNAC DARTY a par exemple connu une augmentation de plus de 100% du CA commerce en ligne au cours des 15 derniers jours de mars[2]. En parallèle, le parcours client unifié a connu une forte accélération avec notamment l’explosion du Click & Collect.

Tous ces bouleversements ne sont pas neutres, ils vont laisser une empreinte : quelque- soit le secteur, certaines habitudes prises par les consommateurs vont rester, l’agilité déployée par les acteurs aussi. Les codes ont changé, il est essentiel de les partager pour que chacun puisse tirer le meilleur de cette période. C’est aussi le seul moyen de comprendre et anticiper ce que seront les marchés post COVID.

Après les prémices de relance que l’on sent depuis début juin, l’ensemble des secteurs a besoin d’un coup de manivelle pour accélérer. C’est en se retrouvant « physiquement » que chaque communauté pourra réellement relancer le business et se remettre dans une vision à long terme qui a été mise de côté pendant la crise ; et seule cette posture, positive à l’égard de l’avenir, permettra de préserver ce qui peut l’être pour 2020 et préparer 2021.

On a beaucoup parlé de ralentissement, d’inertie voire d’attentisme pendant cette période. Mais tout ne s’est pas arrêté, loin de là ! Les changements de postes ont été moins nombreux mais il y en a eu, un nombre incalculable d’études – observatoires – enquêtes ont été édités, autant de bonnes pratiques ont été déployées… impossible à distance d’accéder à toutes ces informations, il est pourtant essentiel pour chacun d’avoir une perception précise de ce qui s’est passé, dit et fait ; pour concrétiser en toute connaissance de cause, avec les bonnes ressources et les bons insights, ses projets d’investissements.

On le voit, la quantité d’informations à digérer et les enjeux liés à de « vraies » discussions, font des événements les incontournables de la reprise. Ils ne sont pourtant plus exactement les mêmes : sur la forme bien sûr avec de nouvelles contraintes logistiques et sanitaires, mais aussi sur le fond avec une posture plus humble, davantage dans les notions de partage et d’apprentissage… les communautés – en se retrouvant sur leurs événements – se retrouvent aujourd’hui « back to school » !

A quoi ressemble cet événement « post COVID » ?

Après deux reports, One to One Retail E-commerce Monaco aura finalement lieu du 1er au 3 septembre prochain. Ces changements et rebondissements ont permis d’avoir une vision précise des do et des don’t pour monter un événement en adéquation avec les attentes de ses participants.

Que ce soit pour les fournisseurs de solution ou pour les acheteurs, la première attente est la même : réenclencher le dynamisme commercial et la reprise rapide du business, et au-delà de ça, c’est une responsabilité sociétale : la vie, le commerce doivent reprendre. Pour cela, deux conditions sont essentielles :

  • Se positionner tôt dans le process de reprise, avant que les sociétés ne soient à nouveau happées dans leur quotidien
  • Mettre en présence les bons interlocuteurs, ceux qui ont des solutions innovantes /agiles, ceux qui ont des projets d’investissement

L’événement doit avoir gardé un lien avec les acteurs de la communauté pour pouvoir d’une part « activer » rapidement les participants, et d’autre part prioriser ceux qui sont dans cette posture long-termiste que nous évoquions plus haut.

Et pour cela, l’événement  « post-COVID » ne peut être que la prolongation d’une somme d’actions menées à distance pendant la période de crise.
Après quelques jours de stupeur, nous avons lancé One to One On Demand, une plateforme permettant aux acteurs du secteur (participants ou non à nos événements) d’accéder à des contenus spécifiques à leur industrie, directement orientés sur ce mode crise puis relance, et toujours disponibles à la demande grâce aux replays (pour s’adapter à leurs nouvelles journées de travail).
Podcasts sur les impacts de la crise, cas pratiques en webinars, rendez-vous online et e-plénières plus prospectives ont permis, et permettent encore aujourd’hui, de « réunir » les acteurs de la communauté, de mettre en lumière les bonnes pratiques, de partager les points de vue de grands experts difficilement accessibles par ailleurs… une audience qui est restée engagée et qui ne demande maintenant qu’à transformer l’essai et à contribuer à la reprise de ce qui sera sans doute un nouvel e-commerce ![3]

Nous avions initialement programmé une table ronde consacrée à un e-commerce plus durable… Nous ne savions pas à quel point ce sujet serait d’actualité six mois plus tard, les intervenants ne s’y trompent d’ailleurs pas et seront présents pour échanger avec la communauté le 3 septembre prochain  en clôture de One to One Monaco: Guy Lagache, Laure Cucuron – General Manager de TERRACYCLE & LOOP EUROPE, Nicolas ROHR – CEO de FAGUO et Cyril BOURGOIS, Directeur stratégie, transformation digitale et innovation du GROUPE CASINO.

En plus de ce e-commerce durable, de nombreuses tendances sont nées et/ou se sont accélérées pendant cette période. Elles trouveront toutes une traduction concrète sur l’événement avec des rendez-vous One to One, des ateliers et cas clients, et des plénières inspirantes et prospectives…

Cette période et cette agilité de la part des entreprises du e-commerce ont fait émerger 3 tendances, qui vont se consolider :

L’accélération de la digitalisation des points de vente physique

Processus déjà entamé depuis quelques temps, la digitalisation des commerces est néanmoins en pleine accélération, notamment suite à la fermeture de nombreux commerces physiques. « De nombreux commerces locaux s’organisent en coopératives et créent leurs plateformes pour vendre leurs denrées à distance, suite à la fermeture des marchés, alors qu’ils n’en ressentaient pas le besoin avant » relève Rémi Aubert, Président et co-fondateur d’ABTasty.

À noter que les marketplaces jouent un rôle important pour les retailers de toute taille, comme le souligne Thierry Petit, co-Fondateur et co-CEO de Showroomprivé « les places de marchés, sont des relais très importants pour des marques qui n’ont pas eu le temps de se développer sur le digital ou sont trop petites pour le faire, afin de leur permettre de vendre ».

Le parcours client plus que jamais au cœur des préoccupations

Le début de la crise a conduit à des changements de comportements de la part des consommateurs, et une certaine partie de la population qui ne commandait pas sur internet a commencé à le faire à cause du confinement. Ismaël Ould, fondateur et CEO de Wynd, plateforme de commerce unifié, précise que l’important pour les entreprises est de pouvoir transformer leur réseau, afin de pouvoir vendre leur stock à tout consommateur en utilisant n’importe quel parcours. Il prend l’exemple de Carrefour : « avec ses 5 000 points de vente en France, Carrefour peut livrer plus vite qu’Amazon dans les 27 plus grandes villes de France – 37 minutes en moyenne pour Carrefour contre 2 heures pour Amazon -, car le magasin devient point de stock, mais aussi de préparation, de remise, d’expédition ».

Des consommateurs dans une logique plus durable

La crise actuelle accélère la déformation des formats, et ceux de proximité gagnent de plus en plus de popularité face aux grandes surfaces de banlieue. Ils répondent notamment aux nouvelles attentes des consommateurs, notamment sur la transparence et la traçabilité des produits qu’ils achètent. « Les consommateurs accordent toujours plus d’importance aux chaînes d’approvisionnement, mais aussi aux produits bio et locaux, quitte à légèrement augmenter la part du budget alimentaire dans le budget global » souligne Cyril Bourgois, Directeur Stratégie, Transformation digitale et Innovation du Groupe Casino.

Les acteurs du secteur peuvent et doivent rebondir sur ces tendances ; bien d’autres ont émergé, suffisamment pour que l’ensemble des acteurs puissent relancer et /ou accélérer leurs business. Il n’y a plus de freins aujourd’hui, la pression est redevenue positive, suivons ce mouvement !


[1] selon l’étude réalisée par la FEVAD du 23 au 25 mars dernier
[2]https://www.ecommercemag.fr/Thematique/retail-1220/Breves/boom-ventes-ligne-Fnac-Darty-mais-baisse-global-348915.htm#
[3] Par exemple, le podcast de François Loviton, Directeur Retail & Brands chez Google et d’Annabel Chaussat, Directrice Marketing et E-commerce de FNAC / DARTY, à propos des enjeux et perspectives marché du retail et du e-commerce en France. (https://www.one-to-one-monaco.com/L-evenement/One-To-One-On-Demand/Podcasts-Hebdo)

Abonnez-vous
à la formule intégrale !

Papier + numérique

Le magazine + l’édition digitale sur ordinateur, mobile et tablette