Difficultés d’approvisionnement des puces électroniques, du papier et plus largement des matières premières, les entreprises font face à un véritable casse-tête pour gérer leurs stocks en amont des fêtes de Noël et des soldes d’hiver. Au cœur de cette équation avec de nombreuses inconnues, la chaîne d’approvisionnement tient une place centrale. Alors qu’il représente près de 2 millions d’emplois en France (source), le secteur de la logistique, parfois méconnu, est pourtant essentiel dans notre économie. Il permet à chacun de trouver les produits dont il a besoin en ligne ou dans les magasins. De plus, les chaînes logistiques et d’approvisionnement se complexifient à mesure que les distances et le nombre d’intermédiaires augmentent. Cependant, les entreprises et leurs fournisseurs ne communiquent que très peu sur leur gestion des stocks. Cette opacité sur le parcours d’un produit induit un phénomène similaire à un bouchon de voitures. Dès qu’une promotion fonctionne mieux que prévu ou qu’une machine casse, le mouvement de la chaîne s’amplifie et cela devient vite incontrôlable. Ainsi, chaque année, le coût de la perte en surstock ou rupture de stock est estimé à plus de 2000 milliards de dollars pour les entreprises (*source CNBC McKinsey).

Abonnez-vous
à la formule intégrale !

Papier + numérique

Le magazine + l’édition digitale sur ordinateur, mobile et tablette