Que ce soit pour tenter de limiter les conséquences de l’arrêt de leur activité ou, au contraire, pour répondre à une forte croissance de la demande, toutes les entreprises ont dû faire preuve de résilience pour affronter la crise sanitaire. Loin de baisser les bras, nombre d’entre elles ont déployé des trésors d’inventivité pour s’adapter et trouver de nouveaux débouchés. Les commerçants se sont mis au Click and collect, l’industrie culturelle aux diffusions de leurs spectacles sur le net, l’éducation à l’enseignement à distance et les entreprises au télétravail… Autant d’adaptations qui ont pour socle commun, la digitalisation. Or, toutes les entreprises sont loin d’afficher le même niveau de maturité numérique.  Alors que les grands groupes disposent de nombreuses plateformes leur permettant de digitaliser leurs relations clients, fournisseurs et partenaires, encore beaucoup d’ETI n’ont que quelques solutions métiers et outils bureautiques. Conscient de ce retard et de ses conséquences désastreuses sur l’économie française, le gouvernement a en 2020 mis sur la table 100 millions d’euros pour les accompagner dans leur transformation numérique.

La donnée, le maillon faible de la digitalisation

Si la Covid-19 a le mérite de mettre un coup d’accélérateur à la digitalisation des entreprises, toutes sont confrontées à la même problématique : la gestion de la donnée.  Qu’elles soient grandes ou petites, toutes doivent faire face à la dispersion de leurs datas dans des solutions métiers (CRM, ERP, etc), des bases de données ou des fichiers Excel. Cloisonnées, toutes ces datas sont traitées de façon indépendantes. Or, que ce soit des données clients, fournisseurs, produits, de localisation ou logistiques … toutes sont liées les unes aux autres. Ainsi, lorsqu’un client achète un produit, non seulement cet acte renseigne sur le profil du consommateur mais aussi sur la chaine d’approvisionnement (achat des matières premières, livraison), sur celle de la production (fournisseurs, fabrication, etc) sur le mode commercial (canal de vente, paiement) ou sur la logistique. Traitées indépendamment les unes des autres, elles ne peuvent produire une information riche et globale.

Aborder la donnée dans sa globalité

Tirer parti d’une donnée impose donc de la connaitre sous toutes ses facettes. La mise en place d’un MDM multi-domaine répond à cet impératif. En effet, en déversant dans ces plateformes toutes les données éparpillées dans l’entreprise, le MDM multi-domaine centralise les informations et nettoie automatiquement les données : dédoublage, gestion des données obsolètes, automatisation de saisies, etc. Qualifiées et enrichies, ces datas délivrent alors une information riche et complète, permettant aux opérationnels de proposer des expériences clients adaptées et personnalisées mais aussi de faire preuve d’agilité et prendre des décisions averties. Car c’est bien connu. Plus on détient d’information, plus l’action menée est rapide et pertinente. Dans le cas de la fabrication d’un produit par exemple, plus l’entreprise détient des données sur les matières premières, la conception du produit, les besoins du marché, les attentes des clients, les canaux de ventes, la livraison et la concurrence, plus elle proposera rapidement un produit adapté à sa cible et performant. Savoir collecter, enrichir et gérer ses données en un point unique permet aux entreprises d’accélérer le time to market, de réduire les coûts. Le manque d’interaction entre les données bride l’innovation et l’agilité des entreprises. 

Être en conformité avec le RGPD

Un MDM multi-domaine, donne aux entreprises l’opportunité de proposer le bon produit, au bon client au bon moment et sur le bon canal. Cette personnalisation permet d’offrir une expérience client exceptionnelle et de se différencier de la concurrence. Par ailleurs, la centralisation de toutes les données au sein d’une même plateforme, donne aux organisations les moyens de répondre aux exigences du RGPD en matière de droit à l’oubli et de consultation des données personnelles. Il est en effet plus simple de lancer une requête sur un client au sein d’une plateforme unique plutôt que de faire des recherches dans plusieurs outils.

Enfin, en assurant la qualité et la traçabilité des données, ces plateformes octroient aux entreprises une image de fiabilité et assure la confiance auprès de ses clients, fournisseurs et collaborateurs.

Grace à la crise sanitaire, les entreprises françaises ont enfin pris conscience de la valeur business de leurs données, ce que les GAFAM ont saisi depuis longtemps. Toutefois, mettre en place ce type de solution impose aux entreprises d’avoir une vision sur leurs objectifs à moyen et long terme et d’acculturer leurs collaborateurs. Et contrairement aux idées reçues, le MDM multi domaine n’est plus réservé aux seules grandes entreprises. Les solutions SaaS donnent aux PME et ETI les moyens de bénéficier des avantages de ce type de solutions et d’accélérer leur transformation digitale.

Abonnez-vous
à la formule intégrale !

Papier + numérique

Le magazine + l’édition digitale sur ordinateur, mobile et tablette