Piliers de Normad1, vous œuvrez tous deux dans l’entreprise depuis plus de 20 ans, quelles ont été vos différentes fonctions/missions et vos parcours respectifs ?

Jérôme MAURY : Toute ma carrière s’est faite au sein de NORMAD1. J’y suis entré en tant que stagiaire pour y réaliser mon stage de fin d’études en 1998 avant d’intégrer l’entreprise en tant qu’Analyste Programmeur. Pendant une longue période, je dirais environ 10 ans je me suis tourné vers l’administration systèmes et réseaux, tout en me passionnant pour le développement de l’entreprise et l’innovation. Ces compétences m’ont permis de devenir Directeur Général Délégué́ à l’opérationnel. Cette proposition était une reconnaissance que j’ai naturellement acceptée. Car j’ai vu grandir cette société, et j’ai toujours autant envie de voir jusqu’où̀ on peut la mener !

Nathalie LAIR : Pour ma part, j’ai débuté en tant qu’assistante de gestion en 1999 dans le cadre de mes études. Intégrant l’entreprise fondée et dirigée par mon père, Jacques Lair, je ne savais pas encore si je souhaitais poursuivre cette expérience. Les missions se sont enchaînées au même rythme que mon envie de m’y impliquer et de développer des compétences. Je me suis donc formée. D’abord pour devenir Responsable Qualité et mettre en place les applications de la norme ISO 9001. Puis, au fil du temps, j’ai ajouté des cordes à mon arc pour devenir petit à petit la Responsable Administrative et Financière de tout le groupe. Comme pour Jérôme, la mission de Directrice Générale Déléguée aux affaire financières et sociales proposée cette année était une évidence. Dans les faits, cela fait déjà̀ plusieurs années que nous unissons nos savoirs pour gérer cette société́ dont nous sommes si fiers et que nous avons vue grandir.

Quel regards et analyses portez-vous sur l’évolution de votre métier et de votre secteur ?

NL : Il n’a jamais été autant d’actualité ! Quand j’ai commencé́ dans ce secteur, c’était un vrai oligopole, très fermé. Aujourd’hui nous évoluons dans un secteur extrêmement dynamique car la maitrise des données est devenue une notion centrale pour la plupart des entreprises, que ce soient des grands comptes comme des PME. Au fil des deux dernières décennies et malgré́ les différentes crises traversées, j’ai constaté́ que nous restions dans un modèle économique où la qualité́ prime encore et toujours.

JM : La gouvernance des données prend de plus en plus de place dans la stratégie d’entreprise. Les clients veulent de la fiabilité́, de l’efficacité́ et de la pertinence au sein de leur base. La data est devenue stratégique dans les entreprises pour l’ensemble des fonctions. Il faut donc de l’optimisation, de la cohérence et une gestion optimale.

Coté́ clients, les entreprises ont évolué́ et vous avez connu la data révolution. Où en sommes-nous aujourd’hui ?

JM : J’ai envie de vous dire que nous y sommes toujours ! Et j’ai cette conviction qu’il s’agira d’une révolution permanente. Aujourd’hui nous constatons que la modernisation des systèmes de maitrise de gestion et d’utilisation des données est pleinement lancée.

NL : et demain il y aura un travail sur sa libéralisation. Et pour cela, il faut jongler entre la licéité́ et l’opportunité́, le travail n’est pas simple. Le challenge est là et c’est passionnant.

JM : Nous avons récemment travaillé en ce sens au sein de Normad1 pour développer des solutions de rapprochement et d’enrichissement qui permettent à nos clients de travailler intelligemment leurs données, tout en respectant des contenus qui peuvent être à caractère sensible.

Quels sont les besoins de entreprises et comment Normad1 y répond ?

JM : Nous sommes dans une période extrêmement tendue. Crise sanitaire, crise politique, crise économique…. Rien ne nous est épargné. Notre position ? Souplesse et efficacité́. Autrement dit, nous sommes agiles. Nous avons passé́ les dernières années à développer des méthodologies afin que tous nos produits de traitement de données soient extrêmement faciles à intégrer, et complémentaires. Cette période si particulière nous force à proposer des outils toujours plus réactifs. Nos clients peuvent avoir des besoins immédiats, de manière durable ou ponctuelle. Et ils ont surtout besoin d’efficacité́ et de stabilité́, ce que nous proposons. Car s’il est réalisé dans les règles de l’art, le traitement de données représente une grande source d’économies non négligeable. J’ai dédié́ une équipe durant les 3 dernières années à l’optimisation de tous nos produits-phares. Nous le devons à nos clients qui pour certains nous font confiance depuis plus de 20 ans !

Vous venez de prendre de nouvelles missions et responsabilités au sein de l’entreprise. Pouvez- vous nous les présenter et nous indiquer quelle sera votre vision et vos objectifs ?

JM : Aujourd’hui, nous avons choisi de former avec Nathalie un binôme de compétences. Elle est spécialisée dans les finances, la RH, la démarche qualité́ et le RGPD. De mon côté, je gère l’opérationnel, la recherche et le développement. Mais notre vision est totalement commune : Pour satisfaire un client, vous devez pouvoir lui proposer des solutions globales. Vous devez anticiper ses besoins pour optimiser son SI et ses bases de données. Nous sommes fiers de pouvoir proposer des nouvelles solutions qui viennent compléter le traitement d’adresses, cœur de notre métier. Traitement des données professionnelles, auto-complétions, mutualisation de données, enrichissement par transitivité́ … autant de possibilités offertes à nos clients pour augmenter l’efficience et la finesse de leurs bases.

Abonnez-vous
à la formule intégrale !

Papier + numérique

Le magazine + l’édition digitale sur ordinateur, mobile et tablette