Aller plus loin que la traduction et opter pour la transcréation

Plus de 93 % de la population mondiale a une langue maternelle autre que le français. La traduction des sites Internet est donc cruciale pour une croissance internationale. En ce qui concerne la recherche vocale, Alexa est actuellement en mesure de parler et de comprendre huit langues différentes, tandis que l’Assistant Google sur un smartphone peut prendre en charge jusqu’à 44 langues. Ces chiffres montrent clairement que les entreprises qui n’ont pas pris en compte l’importance de la recherche vocale pour leurs stratégies marketing pourraient voir leur échapper de très larges publics à l’échelle mondiale.

Cependant, pour être performantes, il est essentiel qu’elles transmettent à leurs différents publics des messages adaptés à leurs marchés spécifiques, en tenant compte de leurs propres considérations culturelles et linguistiques. Ce processus est appelé transcréation. Aussi, lorsque les entreprises s’implantent dans le monde du commerce en ligne international, il est essentiel qu’elles s’assurent que les messages, le contenu, le ton et l’opinion soient pertinents pour leurs différents publics. De cette façon, quand ces clients et prospects utiliseront la recherche vocale pour en savoir plus sur une marque, elle sera en mesure de capter leur attention dans une langue qu’ils comprennent parfaitement, à l’aide de messages adaptés.

L’intérêt d’une stratégie SEO multilingue

En complément des enjeux de la recherche vocale, les entreprises qui souhaitent attirer des clients du monde entier vers leurs sites Internet doivent mettre en place une stratégie SEO multilingue, ce qui implique notamment de mener des analyses locales et culturelles pour découvrir ce que les clients potentiels pourraient rechercher. En effet, les clients étrangers effectuent souvent leurs recherches différemment des clients situés en France. Il se peut donc que traduire directement les termes de recherche qui fonctionnent pour un site français ne soit pas suffisant. En outre, la recherche vocale exige une stratégie spécifique pour répondre à la fois aux demandes écrites et orales : en général, cela implique de créer du contenu qui répond à ce que dit une personne, plutôt qu’à ce qu’elle écrit. Pour cela, les documents sous forme de foires aux questions ou d’articles proposant des conseils sont efficaces, car ils répondent directement aux questions que pose un utilisateur, rendant le contenu plus facilement identifiable par un outil de recherche vocale.

Il existe plusieurs façons d’améliorer le SEO et il vaut la peine de la considérer comme une partie intégrante de sa stratégie digitale multilingue, afin d’optimiser le classement local par Google et d’être trouvé par ses clients cibles où qu’ils se trouvent dans le monde, qu’ils choisissent de taper leur recherche ou d’utiliser la technologie vocale.

En outre, il est probable que si une personne trouve le site Internet d’une marque, elle cherchera à en savoir plus sur le reste de ses services. Si l’entreprise a été en mesure de gagner un client via la recherche vocale, il serait négligent de sa part de ne pas mettre à disposition le reste de ses supports de communication digitale dans la langue concernée. Toutefois, cela implique généralement de produire davantage qu’une simple traduction mot à mot du contenu d’origine.

Recherche vocale et plates-formes de contenu vidéo

Le contenu vidéo est depuis longtemps une façon créative d’intéresser un public cible et celui-ci est de plus en plus utilisé pour orienter les résultats de recherche. Par exemple, une recherche saisie dans Google demandant « comment réparer une machine à laver » recommande d’abord à l’utilisateur une vidéo publiée sur YouTube avant une page Internet standard. À mesure que le ton de nos termes de recherche devient de plus en plus conversationnel, les recherches vocales devraient finir par produire les mêmes résultats.

Dans ce cadre, les acteurs du e-commerce qui utilisent la vidéo pour faire la promotion de leurs produits devront s’assurer que les vidéos sont localisées à l’aide de sous-titres ou de voix off. Ces deux méthodes devront également être utilisées dans les descriptions des vidéos et les métadonnées, afin qu’ils puissent être trouvés partout dans le monde par un utilisateur qui effectue une demande dans sa propre langue via son enceinte connectée. Ainsi, lorsqu’une demande pour un produit d’une marque, ou pour un contenu qu’elle a produit, est faite dans une autre langue, Google sera davantage en mesure de proposer la marque comme le meilleur résultat. De plus, la vidéo elle-même aura un impact plus important sur le client cible grâce à son adaptation à la langue de cet utilisateur en particulier.

La recherche vocale est encore un concept relativement nouveau qui fait d’immenses progrès technologiques. De nombreuses analyses prospectives suggèrent qu’elle dominera la façon dont nous rechercherons des produits dans les années à venir. Cet enjeu doit être d’ores et déjà pris en compte par les entreprises qui travaillent déjà avec l’étranger ou qui souhaitent se développer à l’international. La première interrogation qu’elles doivent se poser : comment utiliser la traduction pour comprendre clients et prospects, et les aider à les repérer dans l’immense offre qui sera proposée demain par le web, partout dans le monde.

.

Abonnez-vous
à la formule intégrale !

Papier + numérique

Le magazine + l’édition digitale sur ordinateur, mobile et tablette