L’étude Bazaarvoice a été menée sur un panel de plus de 9 000 consommateurs au Royaume-Uni, aux États-Unis, au Canada, en Allemagne, en France et en Australie. Elle révèle qu’en matière d’avis produit sur les réseaux sociaux, les utilisateurs ordinaires ont plus la cote que les célébrités ou les influenceurs stars.

Privilégier la qualité plutôt que la quantité

56 % des personnes voient les personnes ordinaires comme la meilleure source d’influence. Les amis, la famille, ainsi que les autres utilisateurs ou réseaux de consommateurs qui partagent du contenu sans aucun intérêt commercial, sont désormais considérés comme les influenceurs les plus fiables pour deux consommateurs sur cinq (38 %).

Le nombre d’utilisateurs qui suivent des influenceurs stars ne doit pas être sous-estimé pour autant. Mais la confiance qui leur est vouée à baisser. 61 % des consommateurs français ne se préoccupent pas du nombre d’abonnés d’un influenceur s’il propose du contenu de qualité.

La transparence avant tout  

Le pouvoir de l’influence émane de la confiance établie avec l’audience, d’où l’importance de la transparence. Plusieurs pays à travers le monde ont légiféré à ce sujet, mais un tiers des Français dit que c’est insuffisant. 47 % n’ont pas noté de progression au niveau de l’authenticité au cours des cinq dernières années. 79 % réclament des règles plus strictes qui obligeraient les influenceurs à citer les outils d’édition ou filtres utilisés pour leurs publications.

Une loi récemment votée en Norvège exige que les influenceurs indiquent automatiquement la présence de contenu édité ou modifié. 22,5 % Français demandent à ce que les influenceurs qui enfreindraient ce type de lois soient bannis des réseaux sociaux de manière définitive et 23 %, d’interdire ces derniers de générer des revenus via les réseaux sociaux.

L’authenticité : un enjeu de taille pour les marques

Les posts non sponsorisés et les contenus de consommateurs suscitent le plus la confiance des Français. Seuls 23 % font confiance aux posts sponsorisés sur les réseaux sociaux.

« Les consommateurs sont à la recherche de contenu pertinent de la part d’influenceurs qui leurs ressemblent, et en qui ils peuvent avoir confiance. Le Contenu Généré par les Utilisateurs, dont ils sont en quête active, les conforte dans leurs décisions d’achat. En intégrant le CGU à chaque point de contact avec les clients, les marques peuvent tirer profit de ces nouveaux ambassadeurs », explique Ed Hill, SVP EMEA chez Bazaarvoice.

Il conclut : « Cela ne veut pas dire que le contenu sponsorisé n’a pas sa place dans le paysage du marketing. Nous sommes simplement entrés dans une ère où suivre un micro-influenceur ou un macro-influenceur « traditionnel » n’est plus une fin en soi. À présent, ce sont l’expertise, la qualité et la sincérité qui priment pour le consommateur, et qui devraient être pris en compte par les responsables marketing lors de l’élaboration de leurs campagnes. »

A retenir => transformer cette section en « Influenceurs de qui parle-t-on »

  • Les experts sur un domaine précis s’intéressent à un sujet comme le DIY, la beauté, et postent des avis sur ces produits
  • Les célébrités font la promotion de marques ou de leurs propres produits
  • Les stars des réseaux sociaux ont acquis leur popularité sur les réseaux sociaux et sont parfois rémunérés par les marques

Les utilisateurs lambda : amis, membre de la famille, consommateur qui commentent leur utilisation quotidienne du produit

Abonnez-vous
à la formule intégrale !

Papier + numérique

Le magazine + l’édition digitale sur ordinateur, mobile et tablette